Abstracts des conférences

 

Jeudi 23 Septembre 2021

Session d'ouverture


13h30 - Le mot des Présidents Scientifiques
Dr Sofia Aroca & Georges Khoury (Paris)

13h40 - La Fondation Osteology en mots et en images
Dr Franck Renouard (Paris) 
 

Keynote Speech


13h50 - La place des femmes dans un monde d'hommes
Lucille Desjonquères (Paris)

Au cours de ce Keynote Speech, Lucille Desjonquères abordera les sujets suivants :

  • Rôle de primordial de l’éducation 
  • L’Inégalité hiérarchique féminine en France, en Europe et  dans le monde  
  • Harcèlement en entreprise
  • Difficultés pour les entrepreneuses de lever des fonds
  • Place des femmes dans le secteur de la santé
  • L’hôpital est-il un lieu sexiste ? Conséquence sur la vie du corps médical féminin.
  • Violence conjugale - chiffres clés en France/Europe/Monde
  • Excision - Commentaires sur des chiffres inadmissibles 

Pour en arriver à la conclusion qu'un ralliement des hommes auprès des femmes est indispensable pour lutter contre les discriminations et inégalités.

Session 1 - La Régénération Préventive - Modérée par le Dr Myriam Dridi (Paris)


Une des sessions phares du 5ième symposium Osteology France est consacrée à la régénération préventive.

Deux experts internationaux, les Professeurs Massimo De Sanctis et Anton Sculean reviendront sur les multiples notions biologiques qui régissent ce concept novateur et qui permet au quotidien d’optimiser la cicatrisation des tissus parodontaux.
Au travers de nombreuses situations cliniques, ces deux « Maîtres » de la Parodontologie raisonnée apporteront la preuve, qu’aujourd’hui, la régénération parodontale n’est plus un défi. 

14h20 - State of the art de la régénération muco-gingivale en 2021
Pr Massimo De Sanctis (Italie)

A venir

15h05 - State of the art de la régénération parodontale infra-osseuse en 2021
Dr Anton Sculean (Suisse)

Les procédures de reconstruction en parodontie visent à régénérer les tissus de soutien perdus suite à une maladie parodontale.
Au cours des dernières décennies, il a été démontré que plusieurs modalités de traitement, y compris l’utilisation de matériaux osseux, de membranes-barrières, de produits biologiques ou de diverses combinaisons de ces produits, favorisent la régénération parodontale (à savoir, formation de cément, de ligament parodontal, d’os alvéolaire et de gencive) avec des résultats variables. Pour certains patients et certains défauts soigneusement sélectionnés, avec un contrôle strict des infections pré et postopératoires, la chirurgie parodontale reconstructive peut entraîner des avantages cliniques substantiels mis en évidence par la réduction de la profondeur de sonde, le gain de niveau d’attachement clinique et le comblement du défaut. Les données actuelles ont également démontré la stabilité à long terme des résultats cliniques, indiquant que ces techniques peuvent améliorer le pronostic dentaire et la survie à long terme.
La présentation répondra à la question sur les avantages cliniques des procédures de reconstruction des défauts intra-osseux pour améliorer le pronostic dentaire et fournira au clinicien un concept clinique fondé sur des données probantes pour l’utilisation de ces procédures dans divers scénarios cliniques.
 
Objectifs de la présentation :

  1. Fournir la justification biologique et la philosophie de traitement pour l’utilisation des procédures de reconstruction dans les défauts intra-osseux.
  2. Fournir au clinicien un processus de prise de décision sur quand, comment, par quelles techniques chirurgicales et avec quels biomatériaux il est possible d’améliorer le pronostic de dents atteintes au niveau parodontal.
     

Session 2 - Chirurgie en direct - Modérée par le Dr Emmanuelle Ettedgui (Paris)


16h20 - Recouvrement de récessions multiples
Dr Bernard Schweitz (Paris)

Sensibilités, difficulté au nettoyage, risque carieux, gêne esthétique, sont les principales indications du recouvrement radiculaire en cas de récession gingivale.  


Les chirurgies plastiques modernes permettent de répondre aux objectifs fonctionnels, esthétiques et de prévention. De plus en plus précises, elles améliorent la prédictibilité et sont moins invasives. 
Nous avons choisi pour cette intervention, la technique de greffe de conjonctif associée à un lambeau tracté coronairement par technique bilaminaire. 


Cette séance de chirurgie en direct permettra de comprendre les différentes étapes, d’aborder les paramètres d’analyse dans le choix de la technique, de partager les trucs et astuces, de discuter des complications ou suites opératoires éventuelles et bien sûr, de répondre à vos questions simultanément !

 

 

Vendredi 24 Septembre 2021

Session 1 - Gestion des tissus péri-implantaires - Modérée par le Dr Virginie Monnet-Corti (Marseille)


08h50 - Os et tissus mous en cas d'implantation immédiate unitaire dans le secteur antérieur : les facteurs de succès esthétique
Dr Anne Benhamou (Paris)

Obtenir et maintenir un résultat esthétique en implantologie est un défi constant car il n’existe pas de protocole unique et reproductible pour tous nos patients. Nous devons faire face aux pertes osseuses et gingivales inévitables et inégales qui se produisent dès l’extraction d’une dent et qui peuvent se poursuivre parfois même après la pose de la restauration d’usage.

Le concept de la chirurgie unique, c’est-à-dire l’implantation  immédiate couplée à une mise en esthétique immédiate permet, outre l’immense satisfaction du patient, de maintenir l’architecture osseuse et gingivale. De ce fait, le résultat esthétique est optimisé et la stabilité des tissus dans le temps est meilleure. 

Il est important de garder à l’esprit qu’il s’agit de techniques opérateur-dépendantes et que de nombreux facteurs peuvent avoir une influence sur la faisabilité et sur le résultat. Il peut s’agir de facteurs inhérents au patient lui-même, de facteurs chirurgicaux ou de facteurs prothétiques. La multiplicité de ces facteurs rend ces traitements complexes, dans une zone où les patients ont beaucoup d’attente et d’exigence quant au résultat.

Dans quels cas peut-on extraire, implanter et réaliser une mise en esthétique immédiate ? Doit-on alors réaliser des augmentations osseuses et gingivales dans le même temps opératoire ? Peut-on définir des stratégies chirurgicales et prothétiques qui permettront d’optimiser et de pérenniser le résultat esthétique ?

Cette présentation permettra de comprendre l’intérêt de la chirurgie unique dans le traitement unitaire du secteur maxillaire antérieur dans le respect des principes biologiques et minimalement invasifs. 

09h15 - Facteurs de risque à l’origine des lésions péri-implantaires - Considérations anatomiques et de positionnement
Tali Chackartchi (Israël)

La pose d’un implant pour remplacer une dent manquante est une procédure de traitement fréquente avec des taux de suivie implantaires à long terme et de succès élevés.

Cependant, le succès de la thérapie Implantaire peut être compromise par plusieurs complications liées à des erreurs dans le plan de traitement, à la procédure chirurgicale, à la gestion des tissus mous et durs et aux infections. Des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent que la stabilité des tissus mous autour des implants dentaires ostéo-intégrés peut influencer en grande partie la stabilité clinique et esthétique à long terme.

Cette conférence fournira un aperçu des aspects liés à la prévention des complications associées aux tissus mous en cas de thérapie implantaire, y compris une analyse anatomique et une planification de cas minutieuses nécessaires pour maintenir un résultat esthétique avec une stabilité biologique à long terme, ainsi que les possibilités de gérer de telles complications si elles surviennent.

09h50 - Gestion des défauts péri-implantaires d'origine infectieuse et inflammatoire
Ausra Ramanauskaite  (Allemagne)

La péri-implantite est une condition pathologique associée à la plaque principalement caractérisée par la perte progressive de l’os de soutien. Des preuves substantielles suggèrent que la thérapie non chirurgicale est d’efficacité limitée pour stopper d’autres pertes osseuses. Par conséquent, la thérapie chirurgicale est recommandée.

La connaissance des indications, une chirurgie performante et l’efficacité de diverses approches chirurgicales sont essentielles pour obtenir des résultats optimaux dans diverses situations cliniques. La présentation discutera des indications et de la justification des différentes approches thérapeutiques des péri-implantites, de l’efficacité des différents protocoles et des facteurs associés au succès à long terme.


Session 2 - Chirurgie en direct - Modérée par le Dr Béchara El Halabi (Paris)


11h05 - Gestion des tissus durs et mous en péri-implantaire 
Dr Isabelle Kleinfinger (Paris)


Session 3 - Chirurgie en direct - Modérée par le Dr Christelle Darnaud (Paris)


13h45 - Implantation dans un site cicatrisé présentant un défaut osseux en secteur esthétique
Dr Hélène Arnal (Paris)

Nous aborderons les indications et le traitement d’un défaut de type déhiscence en secteur esthétique. Un implant sera mis en place à l’aide d’un guide chirurgical numérique. Si possible une carotte osseuse sera prélevée sur le site d’implantation et réutilisée. Une régénération osseuse de type mini Sausage TechniqueTM du Professeur Istvan Urban sera réalisée pour traiter ce défaut.
Nous utiliserons un mélange d’os autogène prélevé à proximité du site et de Geistlich Bio-Oss®, l’ensemble étant maintenu par une membrane Geistlich Bio-Gide® fixée par des pins.


Session 4 - Atteindre l'excellence - Modérée par le Dr Franck Hagège (Nice)


15h40 - Relation esthétique entre les tissus mous et osseux sur un site post-extractionnel
Dr Vivianne Chappuis (Suisse)

Le défi d’obtenir des résultats satisfaisants est, de minimiser les pertes tissulaires au moment de l’extraction dentaire, de régénérer l’architecture originelle des tissus mous et durs, lors de l'intervention chirurgicale, et, enfin, de maintenir ses tissus dans le temps.

Après une extraction dentaire, le processus alvéolaire subit d'importantes modifications dimensionnelles liées à la disparition du bundle bone. La zone esthétique du maxillaire antérieur est ainsi exposée à des complications esthétiques du fait de la récession de la muqueuse, la perte osseuse objectivée radiographiquement et les résultats esthétiques insuffisants au niveau des tissus mous dans certaines interventions. Une sélection minutieuse des cas, des critères d'inclusion stricts et des compétences chirurgicales élevées sont recommandés pour obtenir une esthétique satisfaisante. Des études de suivi à long terme ont été demandées pour vérifier la stabilité des tissus péri-implantaires, la faible incidence des complications et la rétention à long terme des implants.

La compréhension des mécanismes favorisant la stabilité et l'intégrité des dimensions des tissus oraux au fil du temps facilitera les innovations futures en matière de régénération tissulaire, de technologie de surface et de concepts thérapeutiques afin d'obtenir un succès esthétique prévisible en thérapie implantaire.

L'objectif de la présentation est d'aider les cliniciens à choisir un traitement complet pour obtenir des résultats satisfaisants à long terme.

 

16h15 - Traitement de défauts péri-implantaires non inflammatoires
Dr Martina Stefanini (Italie)

Les récessions tissulaires marginales en vestibulaire sont une complication fréquente des implants bien ostéo-intégrés. L’apparition de la structure métallique ou même par transparence à travers les tissus vestibulaires fins sont des raisons fréquentes de demandes esthétiques du patient. De plus, un positionnement inadapté de l'implant entraîne souvent un déplacement apical excessif du bord des tissus mous vestibulaires de la couronne implanto-portée.

Les procédures de chirurgie plastique muco-gingivale et les techniques bilaminaires en particulier, peuvent être utilisées avec succès en combinaison avec une approche prothétique pré et postopératoire pour augmenter le volume des tissus mous interdentaires, pour traiter les récessions gingivales vestibulaires et la déhiscence des tissus mous autour des implants et pour donner à la nouvelle couronne supportée par l'implant un profil d'émergence transmuqueux esthétique.

16h50 - Prévention et traitement des pertes osseuses péri-implantaires
Dr Tord Berglundh (Suède)

La péri-implantite est une condition pathologique qui se produit dans les tissus autour des implants dentaires. Elle est causée par des micro-organismes et caractérisé par une inflammation dans le tissu conjonctif péri-implantaire et la perte de l’os de soutien. Les sites de péri-implantite présentent des signes cliniques d’inflammation, de saignements lors de sondage et/ou de suppuration et d’augmentation des profondeurs de sondage en plus de la perte osseuse radiographique. 

L’histoire de la parodontite est identifiée comme l’un des indicateurs de risque les plus importants pour la péri-implantite. La thérapie péri-implantaire de soutien et les stratégies régulières de suivi sont donc impératives pour les patients présentant un risque élevé de parodontite après une thérapie réparatrice utilisant des implants dentaires. La présentation mettra en évidence les résultats réussis de la prévention des maladies péri-implantaires chez les patients ayant des antécédents de parodontite sévère. 


Les résultats d’études récentes sur la thérapie chirurgicale de la péri-implantite seront présentés et des facteurs influençant la résolution de la péri-implantite après la thérapie chirurgicale seront discutés. Ainsi, l’effet des antibiotiques systémiques d’appoint dans la thérapie chirurgicale et l’influence des caractéristiques de surface d’implant sur les résultats du traitement de la péri-implantite seront abordés.

La présentation comprendra également l’utilisation d’interventions reconstructives dans la thérapie chirurgicale de la péri-implantite.

17h25 - Que dire de l'os autogène en 2021
Dr Frank Zastrow (Allemagne)

Dans de nombreux cas, l’augmentation osseuse est nécessaire avant implantation. De plus, la gestion des tissus mous peut être un facteur décisif pour le succès de l’implant. Dans tous les cas, le gold standard qu’est l’utilisation d’os autogène est en concurrence avec l’utilisation de substituts osseux. 

Cette conférence donne un aperçu du concept d’augmentation osseuse biologique avec os autogène pur et split bone technique du Professeur Fouad Khoury, et s’adresse à tous les cliniciens, qui ont déjà leur propre expérience dans les techniques d’augmentation.

L’augmentation osseuse, comme la gestion complexe des tissus mous dans le secteur esthétique seront discutées. En outre, l’importance du diagnostic préopératoire et d’une planification fiable ont un rôle, en particulier lorsqu’il s’agit de la reconstruction de situations compromises. 
Enfin, l’augmentation verticale reste le sujet le plus difficile en implantologie et la symbiose parfaite entre la gestion des tissus durs et mous doit être soulignée. Ce n’est que lorsque tous ces paramètres sont réunis que des résultats fiables et à long terme peuvent être obtenus.

Dans l’ensemble, des lignes directrices claires quant aux techniques de prélèvement d’os autogène et à l’augmentation osseuse, afin d’obtenir des résultats prévisibles, seront exposées, ainsi que des techniques fiables dans le traitement des complications.

 

 

Samedi 25 Septembre 2021

Session 1 - Ingénierie Tissulaire - Modérée par le Dr Aurore Blanc (Paris)


L’ingénierie tissulaire offre de nouveaux horizons thérapeutiques. Elle repousse les limites de nos traitements, permet d’alléger les inconvénients et effets secondaires de ceux-ci. 

La recherche d’une cicatrisation ou régénération optimale trouve une extension thérapeutique dans la réparation des traumatismes et fractures osseuses faciales tels que les fractures condyliennes, réparation des fentes alvéolaires. La cicatrisation parodontale et la réparation osseuse faciale ont en commun le métabolisme osseux et diffèrent aussi selon le modèle biologique de la réparation, selon les matériaux utilisés. Quelles sont les innovations en chirurgie faciale en 2021 ?

Les résorptions osseuses mandibulaires extrêmes représentent des limites aux réhabilitations prothétiques implanto-portées. Le recours aux implants courts 6-7mm est déjà une alternative positive. Est-il possible d’envisager plus courts encore ? Quelles sont les indications cliniques ? Qu’en disent les revues systématiques ?

La chirurgie plastique parodontale améliore la stabilité tissulaire péri-implantaire. Les alternatives au prélèvement muqueux, principalement les matrices collagéniques ou d’autres matériaux xénogéniques sont proposés. Ils sont l’objet d’études cliniques et de revues systématiques. Le recours à ces matériaux réactualise les indications d’apport tissulaire et leurs alternatives autour des implants. Quel est le gold standard en 2021 ? 

Autres performances : les augmentations osseuses verticales. Le CAD/CAM en dentisterie et implantologie est en constant développement et devient incroyablement novateur pour la régénération osseuse guidée.
Tous ces sujets représentent l’avenir ; la créativité professionnelle est liée à l’évolution de techniques remarquables. 
2021 et l’ingénierie tissulaire :  un autre regard sur des « possibles » toujours renouvelés…
 

09h00 - Biologie de l’intégration des substituts osseux
Dr Shahram Ghanaati (Allemagne)

La régénération osseuse et des tissus mous de la cavité orale, au stade pré-implantaire, est un processus complexe. Les concentrés plaquettaires sont utilisés depuis trois décennies afin de booster la régénération tissulaire orale. 

Jusqu’à présent, cependant, il n’y a pas d’approche systématique sur les modalités d’applications de ces concentrés plaquettaires en chirurgie orale. L’objet de cette conférence sera de présenter l’utilisation du concentré plaquettaire autologue qu’est le PRF (Platelet- Rich-Fibrin) et le LSCC (low speed centrifugation concepts). 

Les résultats de multiples études cliniques, pour différentes indications, seront détaillés afin de mettre en évidence le potentiel du PRF pour améliorer les conditions pendant la chirurgie.

09h35 - Régénération Osseuse Hybride
Dr Ronald Younes (Liban)

« La régénération osseuse est un merveilleux pas de deux de la biologie et de la biomécanique enveloppé dans des événements temporels discrets nourris par une luxuriante cascade vasculaire » (Shrivats, 2014).

Selon la morphologie du défaut, plusieurs combinaisons de substituts osseux sont actuellement utilisées dans la régénération osseuse. Bien que l'Os Autogène (OA) soit considéré comme le Gold Standard, il présente encore plusieurs inconvénients, notamment sa faible disponibilité et sa forte morbidité. Cela a donc conduit au développement de substituts imitant l'OA qui atteignent le but ultime de la « régénération osseuse ».

La Régénération Osseuse Hybride (ROH) est un concept contemporain de l’augmentation osseuse basé sur un contrôle intelligent de la formation de l’os nouveau. Elle repose sur une approche simple pour concevoir un substitut osseux comme une combinaison entre une matrice de collagène purifié et un adjuvant régénératif. Actuellement, la solution la plus utilisée comprend des composants dérivés du sang. Les Matrices Osseuses Déprotéinées Xénogéniques (MOD) sont bien documentées pour leur stabilité volumique dans le temps. De toute évidence, le composant minéral est d'une importance cruciale.
En revanche, l'absence de de la partie constitutive complémentaire organique limite l'ostéoconduction. Plusieurs auteurs combinent la MOD avec les particules OA pour augmenter la biocompatibilité (Istvan Urban, 2013). Afin d'imiter les propriétés naturelles de l'os, la combinaison d'une partie minérale, d'une matrice de collagène et d'adjuvants régénérateurs pourrait être une approche prometteuse. Comme l'ont déclaré Georges Khoury et d'autres auteurs, il y a plus de quinze ans, la trame collagénique est l'un des facteurs clés pour favoriser la réponse biologique, comme l'adhésion des ostéoblastes et la migration des cellules endothéliales. Par conséquent, l'angiogenèse est le facteur le plus important pour initier la régénération osseuse. Des facteurs de croissance sont nécessaires pour entraîner  /conduire/attirer les vaisseaux nouvellement formés, tels que les PDGF, les VEGF, qui sont principalement fournis par la dégranulation des plaquettes.En fait, ces facteurs seraient concentrés dans le PRF. En raison de sa richesse en facteurs bioactifs, le PRF peut être considéré comme une source d'adjuvant régénératif autogène pour favoriser la formation d’os nouveau (Ghanaati, 2018b).


Le mélange de la MOD, de la matrice de collagène et du PRF devrait être une approche prometteuse pour imiter la greffe osseuse autogène afin d'assurer des augmentations osseuses durables. C'est le principe de la « Régénération osseuse hybride (ROH) ». Cette conférence présentera plusieurs cas cliniques démontrant l'efficacité du principe ROH basé sur l'évaluation de la stabilité de l'os régénéré grâce à des CBCT 3D. 

10h10 - De l’ingénierie des tissus mous à la pratique clinique quotidienne
Dr Daniel Thoma (Suisse)

Les stratégies thérapeutiques implantaires et les moyens de reconstruction sont complexes. La stabilité à long terme des résultats fonctionnels et esthétiques repose sur des conditions biologiques saines.

D’après les données scientifiques, le nombre de chirurgies d’augmentation des tissus mous, gain de tissu kératinisé et augmentation du volume, augmentent. Les greffes autologues de tissus mous sont considérées comme le gold standard mais ont comme conséquence sur le patient, une morbidité accrue.

Par conséquent, des substituts de tissus mous ont été développés pour des indications spécifiques, le gain de tissu kératinisé et le gain de volume tissulaire. Ces substituts des tissus mous sont bien documentés. Les patients bénéficient ainsi d’une diminution de la morbidité par rapport aux greffes autologues.

10h45 - Contribution du CAD-CAM dans l’augmentation osseuse verticale à l’aide d’une grille CFAO
Drs Pierre Marin (Bordeaux) & Philippe Russe (Reims)

La régénération osseuse guidée est l’une des options chirurgicales en chirurgie pré-implantaire pour corriger la perte de volume osseux dans le sens vertical ainsi que les défauts complexes associant des composantes horizontale et verticale.

Le titane, sous la forme d’une armature soutenant une membrane de PTFE ou sous la forme d’une grille, répond aux impératifs biologiques de la ROG de maintien et de stabilité de l’espace nécessaire à la protection du caillot et à sa colonisation cellulaire sélective.

Les grilles en titane personnalisées, conçues grâce à l’utilisation conjointe de l’imagerie numérique et de l’informatique et obtenues par frittage laser, présentent l’avantage d’être parfaitement adaptées aux contours du défaut,
de ne pas nécessiter de découpe chronophage et de ne réclamer qu’une fixation simple.

En revanche, la gestion des tissus mous, à la fois lors de la chirurgie de mise en place de la grille ou lors de la découverte des implants, reste le principal challenge de cette nouvelle technique.

Au travers de cas cliniques, les auteurs mettront en évidence les exigences sur le plan chirurgical  et discuteront des résultats et des complications.
 


Session 2 - Ooooops! - Modérée par le Dr Franck Renouard (Paris)


11h50 - Introduction à la séance "Ooooops!"par le Dr Franck Renouard (Paris)

Les données les plus récentes en neuroscience montrent que 80% des erreurs de pratique sont faites par des personnes expérimentées qui travaillent en mode routine. L’attention nécessaire pour contrecarrer les 5 à 6 erreurs que le cerveau fait toutes les heures n’est plus en fonction. Ces évidences remettent totalement en question la prévention des complications dans les activités humaines à risque telles que la médecine ou la dentisterie.

La plupart des complications surviennent non pas à cause d’un manque de connaissance mais par la non utilisation des connaissances au bon moment et au bon endroit. Les biais cognitifs, le stress, le manque de motivation, la fatigue sont autant d’explications à la genèse des complications.

Le but de la séance Oops est de mettre en avant les causes profondes des erreurs en pratique quotidienne. Chacune des conférencières décrira une situation clinique qui fera l’objet d’une analyse commune au travers du prisme du concept des Facteurs humains. 

11h55 - Sujet 1 par le Dr Nora Alno (Saint-Grégoire)

12h05 - Sujet 2 par le Dr Emmanuelle Ettedgui (Paris)

12h15 - Sujet 3 par le Dr Brenda Mertens (Montpellier)


Session 3 - Régénérer pour construire - Modérée par le Dr Jean-Pierre Gardella (Marseille)


13h25 - Conserver les dents en 2021
Dr Pierpaolo Cortellini (Italie)

Les dents sévèrement compromises représentent un défi clinique énorme. Les progrès dans la régénération des défauts intra-osseux parodontaux et des furcations, et le développement parallèle de nouveaux biomatériaux et de nouvelles techniques chirurgicales ont considérablement changé le pronostic des dents mono et pluri-radiculées avec des défauts de plus en plus complexes.

L’objectif de la thérapie régénérative est la réduction des poches par l’attachement et le gain osseux avec une récession gingivale minimale, voir absente. Son application appropriée pourrait changer le pronostic des dents sévèrement compromises, favorisant la conservation des dents dans le temps.

Les facteurs clés du succès sont la préparation optimale du patient, le contrôle de la mobilité dentaire, le statut endodontique, une chirurgie réfléchie et un protocole rigoureux de soins parodontaux de soutien.

14h10 - Mes Perspectives sur l’Augmentation Verticale et Horizontale
Pr Istvan Urban (Hongrie)

L’augmentation verticale et horizontale présente l’un des plus grands défis de la régénération osseuse en dentisterie implantaire. Ceci est principalement dû à la difficulté de la procédure chirurgicale et à ses complications potentielles. Cependant, il a été démontré que des résultats cliniques satisfaisants sont obtenus et de façon prévisible quand des protocoles stricts sont suivis.

La compréhension détaillée de l’anatomie clinique devrait guider le clinicien dans la gestion des tissus mous afin d’obtenir une fermeture du site assurant un environnement optimal pour la cicatrisation. L’immobilisation du greffon et l’utilisation optimale des biomatériaux sont essentielles pour avoir une formation osseuse même à distance des parois osseuses. Cette présentation résumera les étapes essentielles de l’augmentation de la crête et donnera un aperçu de la façon dont un clinicien peut apprendre ces procédures exigeantes.

15h10 - Performance humaine
Pr Franck Renouard (Paris)

Toute pratique médicale est associée à un certain pourcentage de complications et d’échecs. Il est habituel de rechercher la cause des problèmes en évoquant des raisons techniques et en créant des liaisons de causalités directes faciles à comprendre. Deux implants trop proches augmentent le risque de péri implantites ou une suture en traction augmente le risque d’exposition de la greffe. La solution aux complications commence souvent par « il suffit de … ». Mais dans la plupart des situations les cliniciens à l’origine de la complication connaissent parfaitement les règles et recommandations de bonne conduite.

La question qui s’impose devient alors : « Pourquoi des praticiens peuvent déroger à des règles  qu’ils connaissent parfaitement ». C’est le propos du concept des Facteurs Humains et Organisationnels qui s’est imposé dans toutes les activités humaines à risque et qui commencent à être enseigné et utilisé par les médecins et les professions para médicales.

Le monde dentaire reste très en retrait des autres professions médicales et a du mal à intégrer ce nouveau paradigme dans sa culture. Le but de la présentation est de montrer que la prochaine voie d’amélioration de la pratique de la dentisterie passe obligatoirement par la prise en compte des facteurs dits non techniques.


Session 4 - Les Posters - Modérée par les Drs Christelle Darnaud & Bernard Schweitz (Paris)


15h40 - Le gagnant est...

 

15h45 - Discours de fin du Symposium par les Présidents Scientifiques - Dr Sofia Aroca & Georges Khoury (Paris)